Pluie de cendres... d’où formation du personnel en 2010


    Pluie de cendres

    CPluie de cendres

    CPluie de cendres

    CPluie de cendres

    La Guadeloupe a déjà été confrontée à des chutes de cendres venues de Montserrat mais ce 12 février, le phénomène est plus important
    et surtout ses conséquences plus lourdes et nombreuses

Pluie de cendres sur la Guadeloupe.
L’aéroport fermé depuis jeudi.

Le 12 février 2010. À Pointe-à-Pitre, rues et voitures en stationnement ont été recouvertes par une mince couche gris-blanc de cendres volcaniques venues de l’île voisine. L’aéroport international est fermé jusqu’à samedi au moins. Il “neige” des cendres sur la Guadeloupe.


    Pluie de cendres

    Nouvelle éruption

    Pluie de cendres

    de la Soufrière de Montserrat

    Pluie de cendres

    Un panache de cendres de forte densité,

    Pluie de cendres

    des vents de Nord-Est et les conditions sont réunies

La Guadeloupe est confrontée à la colère du volcan de la Soufrière de l’île voisine de Montserrat (située à 80 km au nord de Pointe-à-Pitre) comme le sera bientôt toute l’Europe par l’éruption du volcan Eyjafjallajökull en Islande... Le préfet Jean Fabre a décidé de fermer les écoles, collèges et lycées vendredi. La fermeture de l’aéroport est prolongée jusqu’à au moins samedi matin “en raison de la persistance de cendres en suspension dans l’atmosphère et de la difficulté à nettoyer la piste”. Le préfet a également appelé les automobilistes à la prudence, les routes étant rendues glissantes par la couche de cendres qui s’y déposent.
Les cendres, dont les retombées recouvrent la Guadeloupe d’un manteau gris depuis les premières heures de vendredi, sont toujours présentes au-dessus de l’île. Elles continuaient, vendredi à la mi-journée, à se déposer lentement sur le sol.


    Pluie de cendres

    Un spectacle inhabituel

    Pluie de cendres

    et un masque protecteur ne sont pas rares...

    Pluie de cendres

    Seules les pluies viendront à bout

    Pluie de cendres

    de cette fine poudre abrasive.

Les cendres, dont les retombées recouvrent la Guadeloupe d’un manteau gris depuis les premières heures de vendredi, sont toujours présentes au-dessus de l’île. Elles continuaient, vendredi à la mi-journée, à se déposer lentement sur le sol.
Un spectacle inhabituel et un masque protecteur ne sont pas rares...
Seules les pluies viendront à bout de cette fine poudre abrasive.
Suite à l’éruption du volcan, de graves conséquences ont affecté les bananiers et les fruits sont devenus non exportables.
Les récoltes ont cessé à cause des tâches causées sur le fruit par la pluie de cendres qui s’est abattue le 12 février dernier. sauf pour assurer la production locale et les exportations devraient reprendre en juin 2010 à une date précise non encore définie.
La cendre s’est déposée sur la peau de la banane, même celles qui étaient protégées par des gaines. Résultat, le frottement entre la gaine (le sachet bleu qui protège la banane) et la cendre déposée sur le fruit, provoque des marques irréversibles.
L’étendue des dégâts a été constatée par des professionnels du secteur le mardi 2 mars 2010. Ils se sont rendus sur le port de Dunkerque. Les bananes qui avaient été expédiées avec quelques tâches, étaient, après le transport et le stockage, encore plus marquées et donc invendables malgré le fait que leur qualités gustatives étaient intactes !!!



Une fois de plus, la profession est touchée comme ce fut le cas lors du passage de l’ouragan Dean.


    Pluie de cendres

    Pluie de cendres

    Pluie de cendres

    Pluie de cendres

    Toute la Guadeloupe a été recouverte de cette cendre et pendant plusieurs jours, la végétation a souffert jusqu’à l’arrivée tardive de la pluie.

Une fois de plus, la profession est touchée comme ce fut le cas lors du passage de l’ouragan Dean.
Toute la Guadeloupe a été recouverte de cette cendre et pendant plusieurs jours, la végétation a souffert jusqu’à l’arrivée tardive de la pluie.
Une fois de plus aussi, il a été décidé de préserver l’emploi.
Une nouvelle session de formation entrant dans le dispositif “PLUIE DE CENDRES” est mise en place pour la période du 17 mars au 14 mai 2010.
Voilà une nouvelle occasion de poursuivre l’ouverture des ouvriers du secteur vers l’approfondissement de leurs connaissances professionnelles mais aussi de leur culture générale et l’approfondissement de la sensibilisation et des règles à respecter pour un développement durable compatible avec les autres obligations de la production.

Le FAFSEA est chargé du déroulement du dispositif, prévoyant :

  • Du 29/03 au 06/04 le positionnement concernant les ouvriers c’est-à-dire l’évaluation de leurs connaissances, motivations et attentes. La formation des formateurs.
  • A partir du 07/04, Formation aux techniques au champs et au hangar, domaine certiphyto d’une durée de 21h. Y seront traités des points de culture générale, d’ouverture sur le monde, de diversification agricole et de compétences transversales.
  • Ponctuellement, une journée par semaine est réservée à l’entretien des plantations respectives.
  • Suivra un module spécifique “encadrement intermédiaire” au choix du salarié.
  • Cinquante trois ouvriers et cadres des plantations de Tino Dambas sont concernés par ce dispositif. 13 sont issus de l’exploitation SCEA Changy-Dambas de Capesterre-Belle-Eau, 11 de l’exploitation Tino Dambas de Trois-Rivières, 23 de la EARL Galaxie de Capesterre-Belle-Eau et 6 de l’exploitation EARL Galaxie de Saint-Claude.

    Pluie de cendres

    Constatation de l'état des bananes

    Pluie de cendres

    Les marques dues à la cendre

    Pluie de cendres

    La journée de formation “effeuillage”

    Pluie de cendres

    Une pause pour la photo